J'ai kiffé / Bouquins

Voici quelques bouquins que je vous recommande :


**"Les raisins de la colère" de John Steinbeck : Début des années 1930, après la terrible crise de 1929, on suit sur 600 pages la famille Joad, petits métayers de l’Oklahoma, qui, suite à des années de sécheresse, perdent leur terre, et sont forcés de partir pour travailler comme journaliers. Ils achètent un vieux camion pour emporter quelques matelas, un peu de vaisselle et du linge, et s'y entasser tous : 13 personnes et 1 chien. La route sera longue et meurtrière, déprimante et dure.
Comme de très nombreux "okies", ils ne seront pas les bienvenus à l'ouest.
Le fantôme de Tom Joad, comme le chante Bruce Springsteen, me hantera longtemps... A dévorer. 

"Sunset park" de Paul Auster : roman à tiroirs, galerie de personnages, puzzle, l'histoire de Miles, sa culpabilité, sa rédemption, les répercussions sur ses proches... Superbe !

"A la trace" de Deon Meyer : polar poisseux dans une Afrique du Sud tombée aux mains des gangs et des trafiquants... De beaux personnages attachants, un puzzle bien ficelé.

"Le 13è môme" de Philippe Conil : 1er polar que je lis de cet écrivain, une histoire d'amour qui tourne mal... Pas mal, bien écrit, sans trop de fioritures, 250 pages, pas trop de personnages. Bien !

"Snobs" de Julian Fellowes : Années 2000, situé dans une Angleterre roturière et aristocratique, l'ambitieuse Edith va évoluer dans ces 2 mondes assez distincts, à ses dépends. 1er roman du scénariste de "Gosford Park".

"Tom petit Tom.." de Barbara Constantine. Son 3è roman (voir plus bas son 1er "Allumer le chat"), tjs aussi bien écrit, aussi touchant, fluide, agréable à lire. 55 courts chapitres pour nous raconter Tom, sa mère, son père, ses voisins...

"Il reviendra" de Philippe Chatel, le chanteur. Roman autobiographique, selon moi : ses parents sont très jeunes lorsqu'ils se rencontrent en Indochine, sa mère est enceinte par accident, son père l'épousera par devoir. Tour à tour, chacun des personnages s'expriment : la mère par des lettres, le père par un projet de roman, Philippe via son cahier jaune de petit garçon et son recul d'adulte. Touchant, assez bien écrit et décrit.

"Roses à crédit" d'Elsa Triolet : mon 1er bouquin de cette grande écrivain, surtout connue, à tort, comme la femme d'Aragon. L'ascension et la chute de Martine, née dans la misère, qui deviendra coiffeuse puis manucure et désirera plus que tout, accéder au confort moderne, jusqu'à sa perte. Magnifique portrait de femme et d'une époque (l'après guerre).

"Deadwood" de Pete Dexter : un petit pavé de 600 pages en format poche qui se déguste digestement.
ça se passe ds l'ouest des chercheurs d'or, fin 19è, et c'est sublime ! La vie misérable des mineurs, celles des prostituées, des saloons etc... à dévorer ! 

"La lumière des fous" de Daniel Picouly : et oui, encore lui, pour cette fois un polar ultra violent dans le Pas-de-Calais : Héra, son jumeau Ivan, Lachoune et ses parents volages, les sœurs Staroge, et le Bestiau, un bestiaire pas très catholique... Très beau style, vivant, drôle et terrifiant.

"Les dragons en sucre" de CharlElie Couture : et oui, il écrit aussi ! et plutôt bien. Une vingtaine d'histoires courtes forme un puzzle nous racontant le quotidien dans une banlieue d'Australie. Les personnages sont tracés au couteau, ciselés ou juste silhouettes. Pas mal du tout.

"Le baby-sitter" de Jean-Philippe Blondel : ça commence comme un petit roman bien cool, bien léger, et puis ça gagne en profondeur, en portraits de personnages, jusqu'à la fin surprenante...

"La petite Chartreuse" de Pierre Péju : Etienne le libraire ne vit que pour les livres, jusqu'à sa rencontre accidentelle avec Éva, petite fille solitaire. Très beau roman, très bien écrit, donnant la part belle aux livres.

"Allumer le chat" de Barbara Constantine : un 1er bouquin loufoque, barré, comme je les aime. 70 petits chapitres pour nous raconter Rémi et sa bande... Pas mal du tout...

"La Vouivre" de Marcel Aymé : la Vouivre est une légende de Franche-Comté, une femme serpent.
Dans ce roman qui se passe dans les années 20, Arsène, paysan fermier rencontre la Vouivre et devient son amant. La Vouivre porte en diadème un énorme rubis que tout le village convoite. Mais une armée de vipères surveillent ce trésor, et qui s'y frotte, s'y fait mordre ! Des personnages truculents comme Requiem, le fossoyeur (interprété par Jean Carmet ds l'adaptation ciné), le maire, le curé, la dévorante, Belette... On le dévore !

"Un beau jeudi pour tuer Kennedy" de Daniel Picouly : juin 1964, qques mois après l'assassinat de JFK, Daniel a 15 ans, et lors d'une journée longue et mémorable, bcp de choses vont basculer... L'auteur nous raconte ses souvenirs de copains, copines, ses parents, son orientation scolaire, sa cité à Orly. Très bien écrit, vivant, drôle.

"God's pocket" de Pete Dexter : une histoire bien noire et bien poisseuse comme je les aime. Un gamin provoque un collègue sur un chantier, celui-ci le tue. Après ça, tout part en vrille... Peu mieux faire pour l'écriture, mais on lit jusqu'au bout.
J'avais tenté "Paperboy" du mm auteur sans accrocher.

"Lutetia" de Pierre Assouline : c'est l'histoire d'un hôtel, le Lutetia, à Paris rive gauche, de 1938 à 1945, racontée par un de ses employés, chargé de la sécurité. + de 400 pages sans 1 de trop, très intéressantes et documentées.

"Claustria"de Régis Jauffret : en Autriche, un père séquestre sa fille de 18 ans dans sa cave pendant... 24 ans. 7 enfants vont naître de cet inceste et grandir dans cette cave qui représente tout leur univers. L'auteur nous raconte l'avant, l'après et leur quotidien. Très très noir, superbe écriture. 540 pages en poche qui s'avalent et se dévalent. D'après un faits divers.

"Au revoir là-haut" de Pierre Lemaitre, Goncourt 2013.
L'histoire commence le 02 novembre 1918, qques jours avant l'armistice, dans les tranchées.
Les soldats rescapés n'en peuvent plus et aspirent à l'arrêt de cette boucherie.
Mais un petit lieutenant très ambitieux ne l'entend pas de cette oreille.
Cette longue histoire (+ de 600 pages en format poche qu'on lit sans respirer) est sublime de vérités, d'Histoire et d'humanisme.
Les 3 héros : Albert, un rescapé, Edouard, une "gueule cassée" et Pradelle, l'ambition incarnée, sont bouleversants, chacun à leur manière, dans leur façon de survivre à l'après guerre. A DEVORER !!!!!

"Home" de la tjs excellente Toni Morrison. Années 50, sud des USA, Frank revient de la guerre de Corée, envahi par ses démons. Il y retrouve Cee, sa petite sœur, mourante. Ces 2 là vont devoir lutter contre leurs fantômes pour leur rédemption. Magnifiquement écrit.

"Certaines n'avaient jamais vu la mer" : évocation de l'immigration de jeunes femmes japonaises aux USA, qui vont épousé, via une photo, des américano-japonais. Puis, l'histoire de leur déportation au lendemain de "Pear Harbour". Morceau d'Histoire méconnue et dérangeante pour les USA. Ecriture sobre, brève, témoignages par petites touches. Intéressant.

"Le collier rouge" de Jean-Christophe Ruffin : superbe bouquin sur la grande guerre et le rôle de certains chiens dans les tranchées.

"L'institut de beauté des rectifications mineures" d'Alexander Mc Call Smith : Mma Ramotswe et Mma Makutsi sont des dames détectives au Botswana. 14è tome de leurs enquêtes sur un rythme africain et aux résolutions selon les traditions. ça se lit au soleil, dans un hamac, avec un ti rhum arrangé...

Mon gigantesque coup de coeur : "Julius Winsome" de Gerard Donovan, Irlandais vivant aux states : Julius vit retiré ds sa forêt du Maine, vivant simplement, et dévorant sa collec de 3000 bouquins de littérature anglaise. Il a pour compagnon Hobbes, son chien, qu'un chasseur va tuer. Julius va péter les plombs... Sublimement écrit, poétique, noir.

"13 Heures" de Deon Meyer : un polar haletant, des flics sud africains enquêtent sur 2 crimes en parallèle. Pas mal du tout....

"A quand les bonnes nouvelles ?" de Kate Atkinson : polar anglais, pas mal. Trop de personnages, on s'y perd... j'avais adoré d'elle "la souris bleue".

"Les vacances d'un serial killer" de Nadine Monfils : complètement barré ! drôle, sympa ! Je me suis demandée (modestement) si elle n'avait pas lu mon bouquin "les polissons"...

"Prenez soin du chien" de JM Erre : un p'tit polar sympa, fabriqué comme un cluedo... les locataires de 2 immeubles voisins s'espionnent et se font des misères... mais st ils acteurs ou pantins ?

"Quel petit vélo..." du génial Georges Perec.
En ce jour (11 novembre) de commémo guerrière, je vous propose la lecture de
"Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?" du génial Georges Perec.
Un p'tit bouquin facétieux, intelligent et anti-militariste, écrit en 1966.
En plus, j'ai la version illustrée par Avoine, c'est encore meilleur.
Je vous en offre un extrait :
"C'était par une nuit lumineuse et tranquille,
dans l'immense clairière au milieu des bois noirs,
y'avait 40 wagons enchaînés à la file
qu'étaient pleins à craquer de mecs et de pétoires..."

"Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison" du toujours truculent Arto Paasilinna : un flic se fait passer pour un inspecteur bio pour surveiller en douce une exploitation de champignons. Loufoque à souhait, à dévorer !

"La vie tranchée" de Bénédicte des Mazery : superbe bouquin sur l'enfer de 14-18. Louis, jeune soldat blessé est affecté en tant que lecteur et censeur du courrier des soldats. Des lettres authentiques qui décrivent l'horreur et le désespoir de ces hommes...

"Mourir d'enfance" d'Alphonse Boudard : à ne pas confondre avec Bodard, le spécialiste de la Chine. Non, lui c'est le pote de Fred Dard, mm verve pour nous raconter son enfance, son père inconnu, sa mère frivole, sa gd mère aimante, ses parents nourriciers, son milieu plouc puis parigot, la taule... Très bien écrit, tendre.

"Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" du farfelu Jonas Jonasson : Allan, le jour de ses 100 ans, se fait la malle de sa maison de retraite... S'ensuit une cavale loufoque, et le récit de sa vie encore + farfelu. Très bien documenté, très drôle, philosophique même.

"Les fils de l'homme" de mme PD James, 92 balais au compteur : habituellement écrivain de polars psychologiques, elle s'est lancée ds la SF avec ce roman, avec bcp de crédibilité. Ns sommes en 2021, les humains st stériles depuis longtemps, les derniers enfants nés ont 25 ans, et un dictateur règne sur la GB... Se lit d'une traite, super bien écrit comme d'hab, très intéressant.

"Billard à l'étage" de Michel Quint : alors, j'ai essayé à 3 reprises de le lire, la troise fut la bonne, donc ne bloquez pas sur les 1ères pages, pourtant bien écrites, persistez et après dévorez : Joseph débarque ds le bar de la marine et monte à l'étage jouer au billard. Qui est il ? qu'est il venu faire ? qui st les autres clients ? Un huis clos prenant que je verrais bien adapté au théatre... Michel Quint a écrit aussi "effroyables jardins" adapté au ciné, entre autres.

"Flux" de Pascal Garnier : comment dire ? Une 4è de couv' qui donne pas trop envie, un début d'histoire déjà vu, et puis on se laisse embarquer dans la vie et la tête de Marc. Jugé par les autres en tant que fou, demeuré, il a sa propre vision du monde. Pas mal du tout.

Dorothy Parker (dont vous pouvez lire la bio ds mon bouquin "scandaleuses") et son recueil de nouvelles "Mauvaise journée demain". Elle esquinte une quantité de personnages, avec esprit et cruauté. à lire ! Idem pour "La vie à 2".

Je viens de découvrir Gérard Delteil (shame on me...) et son passionant "balles de charité" : ns sommes dans un Paris futur mais pas si lointain, des entreprises humanitaires ont pris le pouvoir et se disputent les pauvres... remarquablement bien écrit en 1990, visionnaire, fouillé comme un reportage (mais le bougre est aussi journaliste), à dévorer de toute urgence ! Du même tonneau : "Riot gun" sur le trafic de viandes, "Retraite anticipée" sur les maisons de retraite et "La confiance règne" sur les entrepreneurs véreux.

La revue trimestrielle "crimes et chatiments" 175 pages, 15€ : pas mal du tout. Des articles de fond, des faits divers... à lire.

"Les brouillards de la Butte" de Patrick Pécherot : Paris, 1926, une bande de bras cassés essaient de survivre de larcins. Mais qd ils trouvent un macchabée ds un coffiot, ça dérape... très bien écrit, à la Audiard, vivant, drôle.

"RN 86" du tjs génial JB Pouy : Léonard vient de perdre sa femme ds 1 accident de voiture... Et si elle s'était suicidée ? et pourquoi ? un roman de + en + noir sous le soleil de Nimes... bien écrit et passionnant comme d'hab'.

"Vampires" le dernier roman de Thierry Jonquet : et pour cause, il a cassé sa pipe en laissant cette histoire inachevée... ce qui ne gène pas du tout son éditeur Le Seuil... rentabilité avant tout et surtout avec les morts... Sinon superbe texte avec,oui des vampires mais "humains", un cinglé qui empale par ennui, mais on reste sur sa fin, because on la connait pas.

"London boulevard" du toujours excellent Ken Bruen : Mitchell sort de taule au bout de 3 ans, se range des voitures et trouve du boulot chez une ex star de ciné... et tout dérape.

"Le couperet" de Donald Westlake : un chômeur s'ennuie et décide d'éliminer les éventuels concurrents à son poste. Pas mal. Très bien adapté au ciné par Costa Gavras avec l'excellent José Garcia dans le 1er rôle.

"Longues peines" un excellent opus de Jean Teulé, comme d'hab' : fragments de vies de qques prisonniers et matons. Drôle, émouvant, horrible, triste... Une écriture très fine. (voir + bas pour d'autres bouquins de lui) et "L'oeil de Pâques" : déroutant au début, puis loufoque, très drôle, et poétique. Inclassable mais à lire.

"Nébuleuse.org", "Barnum tv" et "Royal cambouis" : 3 bons opus de Colin Thibert.

Le magnifique roman "Beloved" de Toni Morrison, prix Pulitzer largement mérité : les ravages de l'esclavage aux Etats-Unis, à travers la vie de plusieurs personnes... vraiment sublime. Vous pouvez lire aussi "Love" de la même auteur.

"L'homme que l'on prenait pour un autre" de Joël Egloff : absurde, drôle. Du même auteur : "Edmond Ganglion et fils" et "L"étourdissement". Egalement un recueil de nouvelles : "Les ensoleillés".

A lire d'urgence ! "Malavita" et "Malavita encore" du très talentueux Tonino Benacquista, pour tous les fans de mafieux, repentis et de la famille Soprano... Vous pouvez TOUT LIRE de cet auteur.

"Du sang dans la sciure" de Joe Lansdale : Texas, années 30, la grande dépression, le racisme... sublime ! Mon auteur ricain de noir préféré.

"Ambernave" de l'excellent Jean Hugues Oppel ! Comment écrire un polar en mélangeant du Brel et du Steinbeck ? et ben lisez le !

"L'annonce" de Marie Hélène Lafon : petit bouquin, longue nouvelle en fait. Paul et Annette se rencontre grâce à 1 petite annonce. Banal comme ça, mais remarquablement bien écrit, par petites touches.

"Au bagne" d'Albert Londres : la compil' de ses articles de 1923 lors de son reportage en Guyane, et l'impact qu'ils ont eu : suppression du bagne l'année suivante... ses impressions et entretiens avec les forçats, très intéressant.

"Boulevard des branques" de Patrick Pécherot : pas mal, bien écrit, et documenté, mais trop de personnages, on s'y perd.... Nestor est détective privé, il se retrouve embarqué ds une histoire de fous, de guerre d'Espagne, tout ça en plein exode, à Paris...

"Homo erectus" de Tonino Benacquista : comme d'hab, c'est super, ça se dévore... Destins croisés et confessions d'hommes, leurs difficultés à comprendre, à cohabiter avec les femmes...

"Du bruit sous le silence" de Pascal Dessaint : titre à la con pour un polar ds le milieu de l'ovalie... pas mal du tout.

Encore un Thierry Jonquet : "Mémoire en cage". La vengeance est un plat qui se mange chaud, brûlant même. On dirait du Boileau Narcejac, tellement c'est bien ficelé...

"L'hiver de Frankie Machine" de Don Winslow : encore un frappé par le syndrome "les Soprano"... et tant mieux ! du coup, je me retape les 7 saisons de cette série fantastique !

"Tupelo Mississippi Flash" de Luc Baranger : un titre long et bizarre pour un roman noir sublime, très bien écrit (Audiard n'est pas mort) et drôle : Le père d'un gamin de 12 ans se barre en Louisiane pour chasser le croco... Le gamin va partir à sa recherche et apprendre la vie, la vraie... De lui aussi "Visas antérieurs" : la vie et l'ascension d'un guitariste de blues... Et "Backstage" : encore du blues, et qques cadavres...

"La petite fille de Mr Linh" de Philippe Claudel : un exilé débarque en France, perdu, seul... Du même auteur : "Les âmes grises" et tout le reste.

"Precious" de Sapphire : dont a été tiré le film éponyme. Le film était déjà une claque, le bouquin est encore plus fort...

Les romans de Jeanne Benameur : "Présent ?" et "Les demeurées". Une écriture fine et sensible.

"Le Montespan" de Jean Teulé : où comment un cocu (Mme de Montespan était la favorite officielle de Louis XIV) refuse sa condition enviable... drôle, historique... A lire aussi "Le magasin des suicides", "Je, François Villon" et "Les lois de la gravité".

Le polar malien de Moussa Konaté : "La malédiction du lamantin". Le commissaire Habib a bien du mal à enquêter : les croyances des Bozos sont trop ancrées dans la tradition...

Les polars de Ken Bruen : "Delirium tremens", "Toxic blues", "La main droite du diable" et "le martyre des Magdalènes" : un cousin de Maurice Batignol irlandais, en version ancien flic, alcoolique...

"Pimp" d'Iceberg Slim : les mémoires d'un maquereau... Autobiographie d'un mac noir américain dans les années 40-50. Cru, violent, sexe, drogue et racisme. Très bien écrit, mais qques passages peu plausibles...

"Train perdu wagon mort" de l'excellent JB Pouy : 18 passagers d'un wagon couchettes sont abandonnés au milieu de nul part, oubliés de tous... prenant, se lit d'une traite...

LE bouquin à lire (avec les miens, évidemment...) "Le bal des débris" de Thierry Jonquet : burlesque, très drôle, grinçant... 2 bras cassés, un aide-soignant et un patient veulent récupérer des diams dans un hôpital.... Que ça se passerait chez moi, à Draveil, que ça ne m'étonnerait pas...

A lire ou à relire "Le trou" de José Giovanni, un classique adapté au cinéma : cinq prisonniers de La Santé cohabitent et creusent un trou pour tenter de s'échapper... très bien écrit.

De Iain LEVISON, "3 hommes, 2 chiens et 1 langouste" : Ces 3 bras cassés vont vous plaire…

Le recueil de nouvelles rock et noires "London calling" (Buchet Chastel) pour tous les fans des Clash, of course !

Le roman noir « Le vautour » de Gil Scott-Heron : New York, fin des années 60, sur fond de drogue, racisme, black power…

Le roman noir « La culasse de l’enfer » de Tom Franklin : 1897, Alabama, règlement de compte sanglant entre bouseux et citadins… ça se dévore…

Le roman de politique-fiction de Thierry Jonquet « Du passé faisons table rase » : le passé douteux d’un certain Georges M., chef d’un parti politique dans les années 70… Mon bouquin préféré de lui est « La bête et la belle », petit bijou d’écriture.

Le polar de Jean-Bernard Pouy « Suzanne et les ringards » : une certaine envie de vengeance…
Et "Spinoza encule Hegel" oups ! Une version très Mad Max de mai 68... J’adore de lui « Larchmutz 5632 » : une histoire de vache télépathe…

Aucun commentaire: